Ma belle soeur

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bbw

Ma belle soeurJe voudrais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il-y-a maintenant 2 ans. Je sais, l’histoire parait longue mais, j’ai voulu raconter au mieux.J’avais à l’époque 24 ans et j’était déjà avec ma femme depuis 2ans, elle est parfaite, belle intelligente et coté lit je n’ai pas du tout à me plaindre.Comme souvent, quand viens l’été dans ma région, la chaleur insoutenable nous poussait tous à aller se rafraichir en bord de mer, et il était fréquent que toute la famille et les potes allions passer la nuit à pecher vers fos-sur-mer.Ce jour là, Licia, ma belle soeur était venue. Elle avait à peine feter ses dix-huit ans. Un tout p’tit bout de femme… Une brune aux yeux marrons, 1m55 pour difficilement 50 kilos, donc très fine, mais extremement féminine, souriante bref, attirante à mon goût. La soirée avance, Apéro, Barbeuc, Re-apéro ( chez nous c’est bien connu ^^ ) le grand feu de bois où l’on bois des bières et parle de tout de rien. Organisés, on prévoyait toujours des tentes pour que les plus crevés puissent dormir. D’ailleur sur le coup des trois heures du mat’ , il n’y avait plus foule. Ma femme c’était couchée, et il ne restait plus que moi , la soeur de ma femme et un collègue, qui commençait à comater sur le feu. Il décide d’aller se coucher. Licia et moi continuons une discusion qui , sans qu’elle s’en rende compte, m’éxitait énormément. En effet, tandis que ses petits pieds se faisait dorer à la chaleur du feu, elle était en train de m’expliquer qu’elle était victime d’une phobie, celle des pieds ! Pour cause, à part ses propre pieds et quelques très beaux que l’on peut voir dans les magasines, elle ne supporte pas cette vision. Je vous confie une chose… j’ai toujours eu un petit coté fétichiste des pieds… Se faire masturber par les pieds d’une femme où même simplement les porter à sa bouche pendant que l’on fait l’amour à sa partnenaire je trouve ça très éxitant. Et l’entendre me parler du fait qu’elle trouvait ses pieds parfaits, et la voire, là, devant moi tordre ses pieds si fins, pour me montrer telle où telle partie qu’elle affectionne… Je sentie vite ma queue durcir…Géné, forcement, c’est ma belle soeur, elle est quand même bien plus jeune que moi… mais je ne sais pas pourquoi, je me sentait bien avec elle, en confiance, et, sans savoir pourquoi, alors qu’elle parle encore, je la coupe, et d’une voix incroyablement relax, je lui sort : ” tu sais, moi qui ai toujours trouvé les pieds comme une des plus belles partie du corps d’une femme, ben les tient, c’est clair qu’ils sont carréments magnifiques. Fins, charnus et tout… on en mangerait…” … petit rire étouffé, et la tête rouge comme une tomate… Aussi bien elle que moi ! J’ai débandé aussi sec en me rendant compte que je venait quelque part de brancher ma belle soeur… c’était léger mais bon ça suffisait à me mettre mal-à l’aise. On parlait de choses hyper intimes là. Le feu commence à faiblir, on ne boit plus depuis un petit moment, et le froid commence à s’instaler._”Bon , ben on commence à se peller… tu me dit si t’es crevée Licia ?”_”Non non c’est cool, ça me fait du bien de blaguer un peu avec quelqu’un de plus mure… mes potes ça me saoule mais sans déconner ils sont toujours bourré aux bout de deux heures alors là au moins je kiffe ! Tu veux qu’on aille se caler dans la tente ? les fauteuils de pécheurs ça va cinq minutes ! Prend la bouteille de whisky s’tu veut.”Sans savoir vraiment ce que je fait, je ramasse la bouteille, m’avance faire un baiser sur le front de ma femme qui dort de l’autre coté de la digue et rentre dans la tente avec Licia.Allongés , tantôt sur le dos, tantôt sur le coté ,on blague, encore de tout et de rien. J’ai un drole de sentiment en moi, vous savez cette sensation, comme quand on draguait au lycée. Cette impression que la personne en face de vous boit littéralement vos paroles, trouve géniale le nombre de choses que vous pouvez savoir, votre culture, votre humour… elle se marre à chaque petite blague, aussi enfantine soit-elle. En fait elle se sent bien, et vous, vous sentez cette légereté,ce lacher prise, dans sa voix, dans ses gestes, dans sa respiration.La bouteille de whisky n’est pas en pleine forme, et à vrai dire nous commençons à être vraiment “bien” comme on dit chez moi.On déconne toujours et je l’embette en approchant mes pieds d’elle.Sa phobie. Elle rigole, moi aussi, et dans un soupir qui met fin à son illegal bahis rire, elle se tourne sur le coté. Nous nous retrouvons donc tous les deux dans le même sens. sa tête est appuyée sur mon bras. Ses cheveux, qu’elle fait délicatement glisser derière ses oreilles me laisse apercevoir le coin d’un de ses yeux, grand ouvert. Je bouge légerement ma main qui s’engourdit à cause de sa tête appuyée plus haut. Elle met ses deux petites mains sur la mienne, la serre , et s’en aide pour se pousser en arrière en gigotant, et ainsi se raprocher de moi… se coller contre moi. Je suis…je ne sais pas en fait ! aucune expression ne correspond à cette sensation. Je suis à la fois mal à l’aise et super bien… Elle att**** la main que j’avais poser le long de mon corps, et la met sur elle, au dessus de ses fesses. Ses fesses qu’elle sert encore plus contre moi… Elle ne peut que sentir que je bande. Je ne suis pas un acteur de Porno c’est sur, mais la nature m’a offert de quoi largement satisfaire une femme ( pour peu que l’on sache s’en servir…). Elle entame des petits mouvements de bassin,très légers. Sa main serre petit à petit mon bras, et je sens sa bouche se poser sur mon biceps dans un délicats baiser. Je n’en peu plus._” Licia, c’est quoi que tu me fait là ? t’a craquer où quoi ? Je comprend pas tout là…”_” Tu comprend pas tout ?”Elle se retourne,se met à genoux, rabat ses cheveux en arrière, se penche vers moi en me repoussant sur le dos, et m’enjambe._” Hey ! Non…non non…”Elle n’eu que faire de mes rétissences. Elle approcha sa bouche , fit un baiser sur mon menton, puis un autre un peu plus haut, et dans une légère caresse avec sa langue, vint pincer de ses lèvres la mienne, celle d’en bas. Mes yeux cherchez son regard. Elle me fixa intensément de ses yeux bleus, et pris l’avantage en m’embrassant à pleine bouche. Nos langues se découvrent, et s’enlacent tandis que mes mains, pétrifiés jusque là, se décident enfin à parcourir son dos, sa chute de reins, ses fesses… Le va et vient qu’elle se met à faire sur moi, sépare de temps à autre nos bouches pourtant si liées. Ses seins s’appuient contre moi, et lorsque un de ces mouvements la fait remonter, le petit décoleté de son débardeur m’offre le dessus de sa poitrine que je m’enpresse de gouter avec ma langue, ma bouche, et de serrer de ma main. Les respirations s’accelèrent. Pendant que je dévore son buste, et que l’un de ses seins sort timidement de ce qui l’emprisone, mon autre main parvient à rentrer dans son short en jean dont un bouton avait déjà sauter. En glissant dans sa culotte, je caresse et écrase à la fois ses fesses, et en glissant ma main sur le coté, me retrouve à frotter son sexe à travers sa culotte.Au détour d’un baiser elle mordille ma lèvre pour me faire comprendre que ce que je fait lui convient. J’arrive a sentir sa chatte s’écarter, s’ouvrir à l’un de mes doigts que je pousse contre sa culotte, qui commence à etre mouillée. Sa respiration haletante, la chaleur qui traverse mon corps en entendant les premières manifestations de son plaisir me font me relever d’un coup. Nos bouches se séparent dans un dernier fil de salive qui se rompt vite. j’att**** la belle par les hanches , et l’allonge à ma place, sur le dos.Je la débarrase de son short et att**** du même coup la petite culotte, que je fait glisser le long de ses jambes, jusqu’à ses chevilles. Je remonte le long de ses fines jambes alternant entre baiser et coup de langue, en faisant préceder ma main qui pousse légèrement sa cuisse pour laisser apparaitre son intimité. A ce moment là j’en profite pour admirer Licia, qui se débat avec son débardeur, pour se dévoiler à moi entièrement. Elle est magnifique. Ses seins rebondissent au moment d’être libérés de leur entrave,et ses yeux qui fixent maintenant les miens, me confortent dans mon idée. Elle s’offre à moi.Je relève ses jambe à moitié pour que sa chate s’offre à moi. Rose, fine, légerment clairsemée de poils bruns, dégageant une odeur qui éveil immédiatement mon appétit. En approchant ma bouche, je vois deux mains croisés , qui viennent timidement me cacher le fruit tant désiré._”On me l’a jamais fait ça tu sais. j’veux dire j’ai déjà fait l’amour mais, on m’a jamais…enfin tu vois…Donc;; vas-y doucement ou j’sais pas comment dire…”En écartant doucement ses mains, je continuait d’aprocher ma bouche de son sexe, et pouvait enfin gouter. Ses mains tremblantes illegal bahis siteleri sur lesquelles j’avait poser les miennes remontaient doucement.Elle était délicieuse. D’abord en bas j’écarter ses lèvre douces de ma langue, alors que l’une de mes mains redescendait pour m’aider à dévetir l’ensemble.Ma bouche, mouillée, entame une remontée vers le haut de son sexe en laissant ma langue zigzaguer. Ma deuxième mains descend plus bas. Le poing fermé je fais glisser mes falanges le long de sa chatte, tandis que ma langue découvre son clitoris. Il gonfle vite. D’ailleurs, Licia gémit doucement. Sa main est venu att****r mon poignet, et le sers de temps à autres. Mon pouce rentre doucement en elle, petit à petit, puis sort. Et je recomence en laissant de temps à autre ma langue quitter son clito pour innonder de salive le reste de sa chatte. Le bassin de Licia commence à montrer des signes de faiblesses. Elle se hisse sur ses jambe, son cul se lève du sol quand mon pouce se retourne en elle pour carresser une paroie rugueuse qui semble lui procurer énormement de plaisir.Je me relève un peu, et me met à genoux sur le coté, en continuant de titiller sa perle avec ma langue, et en la gobant entierement de temps en temps, voir même en le suçant, en l’aspirant. Mon pouce laisse maintenant place à mon majeur et mon anulaire, l’un contre l’autre. Ils entrent dans la belle avec facilité tant elle est mouillée. J’accelére les vas et viens sentant bien qu’elle est en train de commencer à jouir. Ses pieds, ses divins pieds se tordes, puis se relàchent,puis recommencent. Son clito bien gonflé n’à maintenant plus besoin que je tienne les lèvres écartées. J’en profite donc pour glisser ma main le long de son ventre, jusqu’à l’un de ses seins, que je masse, je pétris . Son téton est dure. Je ne peut m’enpècher de le pincer un peu , de tirer doucement dessus. La main de Licia se pose également sur ce sein… La belle respire fort. Sa poitrine se gonfle et elle se cambre à chaque fois que mes doigt la pénetrent.Elle s’éfforce de retenir quelque gémissement pour ne pas que l’on nous entendent. Bizarement à ce moment là, je m’en fous complètement du monde qui nous entoure. Je n’ai qu’une envie , c’est de faire jouir ma princesse.Au fur et à mesure, la paume de ma main claque de plus en plus vite contre sa chatte.Je fait redescendre ma main sur son clito pour pouvoir le carreser plus vite et plus fort qu’avec ma langue. Elle att****s ses cheville avec ses mains, soulève ses jambes et les plies, offrant son cul et sa chatte, pleinements ouverts.Elle tremble, ça vient, j’en suis sur. Il n’y a pas que ma salive qui s’écoule d’elle. Je le sent bien. Une odeure légerment sucrée me parvient.L’une de ses mains lache son pieds et vient se froter contre ma queue, au traver de mon short. Elle passe sa main sous le short et la remonte. De mon boxeur sérrer elle arrive a faire dépacer mon gland, déjà glissant, et le branle légèrement du bout de ses doigts. Puis, d’un coup net elle s’arrète. Retire sa main et la porte à sa bouche. Elle se tort de plus en plus. Elle se cambre et écarte ses jambes dans une sorte de convulsion. Son autre main vient se plaquer contre la mienne, et l’accompagne dans chaque pénetration, en appuyant plus fort à chaque fois. Ses yeux clignent, elle se mort les lèvres… Elle jouit. Au milieux de sa respiration au rythme eiffreinée je distingue un “oh…pu…tain…” qui semble se cacher dans son souffle… Les mains se désserent. Ses jambes retombent. Je la vois même regarder discetement en direction de son sexe. Elle s’observe, sans doute pour savoir à quoi ressemble son sexe après l’orgasme.Un sourire…Enfin, elle sourit. Elle rit même, encore essouflée. _”Han…Putain… Fiouuu… C’était…Wouaou…j’te jure”_”Tu es délicieuse…”L’une de ses mains revient vers ma queue. Elle se relève et s’appuie sur ses genoux, encore confuse. Elle met ses mains autour de ma taille, et baisse doucement mon Short… Je n’en peu plus. Ma queue tendue au travers de mon boxer est vite embrassée par ses lèvres. Elle est à genoux, penchée en avant, m’offrant une vue magnifique de son cul écarté, très mince.Elle me fait m’allonger. Mon boxer se roule sur lui même en descendant le long de mes cuisses. Elle se met sur moi, ma queue bandante est appuyée contre sa chatte encore chaude et mouillée, et elle viens me donner un baiser encore plus torride. De nouveau nos canlı bahis siteleri langues danses , elle me l’aspire même une fois…Elle mord ma lèvre inferieur. Elle et son corps tout menu, si fin, si svelte toute légère, ses chevilles fragiles, ses jambes mince, appuyée sur mon corps, un gabarit de rugbyman, bien différent du sien… le contraste est saisissant mais à la fois incroyablement excitant. Je me sens fort… Puissant…_” A ton tour “La belle fait glisser ma queue entre ses seins en déscendant la rejoindre. Elle se cambre, pose sa poitrine contre mes cuisses, et empoigne ma verge. Elle la sert fort, commence à me branler… Ses cheveux cache ses yeux, mais je sais qu’elle la regarde. Elle regarde ma queue pendant qu’elle la branle. Elle descend sa main jusqu’en bas de ma queue qui se déshabille, laissant mon gland apparaitre, et de son autre main elle entame un léger va et viens , qu’elle éxecute uniquement sur le bout de ma queue. Elle balance ses jambe derriere, comme une gamine. Ses pieds fond de petits cercles. Elle remue, cherche à se mettre correctement. Sa main la plus haute s’enlève une seconde pour écarter les cheveux de son visage… Elle me regarde dans les yeux. Elle sourit. Elle approche sa tête de ma queue tout en cambrant un peu plus son cul, et me prend tout doucement en bouche… D’abord par quelques baisers. De la sa salive sécoule volotairement de sa bouche. Elle la repartie avec ses doigts, puis en faisant de petits baisers sur le coté et jusqu’en bas de ma queue. Sa bouche s’ouvre plus, sa langue dépasse même un peu et s’appuie sur sa lèvre inferieur. Un peu de bave qui glissait jusque sur me couille fit glisser son pousse ce qui la fit continuer à les carresser. Elle me mange. Elle enfonce dans sa bouche mon membre de plus en dur et épais. De temps en temps , un éssouflement la fait même avaler sa salive de travers. Son regard alterne entre mes yeux et ma queue. Elle me branle au rythme que sa bouche descends et remonte. Elle ouvre la bouche de plus en plus, et descend de plus en plus loin. Elle prend ma queue en entier dans sa bouche un court instant, puis la retire dans un légér sursaut de sa respiration. C’est là première fois qu’on suce ma queue en entier. Elle se relève un peu, se met sur ses genoux. Le rythme accélère. Elle arrète de me sucer, et lèche l’interieur de sa main, en se redressant. Elle pose ses deux mains sur mon sexe et les fait glisser. De temps en temps revient lubrifier le tout avec un léger crachat de salive, sans jamais quitter mon sexe des yeux. Elle me branle très vite. C’est à mon tour de commencer à me tordre sur mon lit. Je suffoque. Ce que je fait est mal, mais terriblement bon. Elle se repenche en avant, et se remet à sucer le haut de ma queue tandis qu’elle me branle et m’asperge de salive. De petit gémissements. Tout doucement sa voix se crispe de temps en temps et laisse s’échaper un léger râle. Où est passée son autre main ? Elle se caresse ! Je vois son bras s’échaper sous son corps pour aller rejoindre sa chatte béante.Je comprend mieux les signes de plaisir. Elle me suce fort et à chaque fois sort ma queue de sa bouche avant de la rerentrée entierement. Je n’en peu plus. Une main posée sur sa tête, je fait une caresse sur sa joue et lui dit d’arreter, car je suis en train de venir._” vas-y, viens “Le simple fait de l’entendre me dire cela me poussa encore plus dans mes retranchement._”T’es sure ? ” . La réponse fut claire elle releva sa bouche après une derniere sucion de mon gland, et me branla vite tout en laissant ses lèvre juste au dessus de ma queue, la touchant quelques fois. Son autre main est revenue, elle me presse et caresses les couilles. Je viens. Elle me regarde dans les yeux, et me sentent me cambrer, m’avale de nouveau. J’explose. Je jouit en elle grace à ces mouvement que fait sa bouche sur moi. Elle me boit. Un peu de ma semence coule sur moi, et le long de ma queue, qu’elle s’empresse de ratt****r en embrassant les endroits concernés. Le va et viens sur mon sexe continue. Quelque derniers coup de langues, et elle se retire. Elle lèche le bords de ses mains et ses doigts en guise de toilette. Elle se met sur le coté contre moi… me caresse le bas du ventre, le torse… Nous sommes rester comme ça un moment… Un peu de bruit à l’exterieur nous fit sortir de l’état second dans lequel nous étions, et nous nous sommes rhabillé vite. Elle s’est endormie. Je suis rester un moment contre elle, blotie dans mes bras. Puis je suis partis retrouvée ma femme. Le lendemain, la vie repris son court comme si rien ne s’était passé, mais le destin nous à pousser à ne pas en rester là…Mais se sera pour la prochaine fois ça !

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın