Belle Andalouse (2/2)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Belle Andalouse (2/2)La première partie de mon récit vous ayant apparemment plue je vais vous narrer la suite…C’est donc après m’être délecté de la fellation qu’elle m’avait offerte que nous nous levions tout deux pour nous diriger vers l’escalier qui menait à la mezzanine surplombant la pièce arrière de l’appartement, elle marchait devant moi me tenant par la main, j’admirais derrière elle sa grande sensualité, elle dégageait un érotisme inouï, elle avait une taille très fine qui ne faisait que mettre en valeur ses jolies hanches plus large et son petit cul aux belles rondeurs, son dos était parfaitement dessiné tout comme ses jambes, sans doute les restes de ses années de danse, elle avait de très belles épaules et un cou fin souligné par le fait que ses longs cheveux arrivant au milieu de son dos étaient attaché par cette longue tresse.Ayant parcouru les quelques mètres nous séparant de l’escalier elle allait monter la première marche lorsque je me colla à son dos ne pouvant résister plus longtemps à tant de beauté et de sensualité. J’embrassais alors sa nuque passant mes mains sous ses petits seins jouant avec ses extrémités entre mes doigts, les faisant rouler, elle gémissait doucement, ma main gauche descendit alors vers son ventre plat, jouant avec le piercing qui ornait son nombril, je tournais ainsi autour de l’ornement délicatement avant que mon autre main ne se pose sur son ventre et que je descende ainsi mes caresses vers son string de coton couleur chair.Alors que ma main droite restait sur son bas ventre, l’autre caressait son pubis par dessus le fin tissu que je devinais peu à peu humide, son corps semblait bouillonner, tout comme le mien, mon sexe bandé au plus fort était entre ses fesses et elle jouait à se remuer et se glisser dessus au rythme de mes caresses.Je souleva du bout des doigts l’élastique de son seul vêtement afin de m’approcher de l’objet de mes désirs, une ligne de léger duvet bien taillé et doux était là comme pour m’indiquer le chemin de son sexe, la chaleur ne faisait qu’augmenter sous mes doigts, j’entrepris de glisser mes doigts entre ses lèvres les écartant délicatement, elle était trempée, j’adorais ce contact et devais me retenir pour ne pas la baiser sur le champs! Je me mis à lui sucer délicatement le lob d’oreille, elle inclina alors sa tête sur le côté comme pour se soumettre à cette caresse buccale qu’elle semblait apprécier, je ne pu que profiter plus encore de son cou fin, mettant en valeur ses fines épaules bien dessinées et couvrir ainsi d’ardent baisers cette peau chaude et sucrée au teint hâlé.Pendant ce temps, je jouais quelques instants avec son petit bouton brulant décrochant des gémissements plus appuyé de sa part, j’entrepris de lui enlever une fois pour toute ce petit bout de lingerie qui gênait mes mouvements, pour cela je continuais à embrasser sa nuque, son dos, le creux de ses reins, j’arrivais sur ses fesses que je malaxais et embrassait alors délicatement avant de faire rouler son string sur ses hanches, ses cuisses et ses chevilles, d’un élégant mouvement de pied elle envoya le morceau de tissu voler sur le côté.Elle se retourna, me regarda de son regard noisette à tomber et m’embrassa à pleine bouche, jouant avec ma langue et mes lèvres en les mordillant, ses mains parcouraient mon torse, tantôt le caressant tantôt le griffant délicatement de la pointe de ses ongles, ce traitement déclenchait des frissons intenses du bas de mon ventre à ma nuque, ne faisant que revigorer mon sexe au delà de l’érection déjà intense.mes mains étaient placées sur ses hanches la maintenant contre mon torse. Elle fit un pas, puis deux en arrière, j’avançais et nous étions toujours collés, elle entreprit de monter l’escalier à reculons, une marche puis deux ainsi, je m’avançais vers elle l’obligeant à s’assoir au milieu de l’escalier, à cette hauteur je restais les pieds au sol et ma tête se trouvait au niveau de son bas ventre.A la splendide güvenilir canlı bahis siteleri vue de ce sexe je ne pu résister à le gouter sans tarder, elle ne se fit pas supplier et écarta ses jambes guidant ma tête vers son entrejambe, je commençais par embrasser l’intérieur de ses cuisses, puis laissait de délicats baisers à peine appuyés sur ses lèvres, avant de retourner jouer autour, je laissais de petit coup de langue sur son sexe, essayant petit à petit d’écarter ses lèvres pour titiller son clitoris, le voyant pointer, je soufflais délicatement entre ses cuisses, cela semblait la rendre folle, je prenais un malin plaisir à la faire patienter ainsi alors que son regard semblait dire “bouffe-moi!”, ce qu’elle finit par dire dans sa langue natale, “comeme!”Je ne pu moi-même résister plus longtemps à la tentation et entreprit de lui dévorer littéralement le minou, ma langue glissait délicatement entre ses lèvres, jouant avec son bouton descendant jusqu’à son vagin pour y glisser et introduire la pointe de ma langue, elle semblait adorer vu les gémissements et le fait qu’elle appuyait fortement d’une main ma tête sur son intimité, avec son autre main elle se tenait comme elle pouvait à la rampe pour ne pas s’effondrer sous le traitement qui lui était offert, sa tête était penchée en arrière laissant sa tresse souple sur les marches de l’escalier. Mes mains maintenaient ses cuisses ouvertes pour mieux maitriser mon action, je glissais alors un puis deux doigts dans sa petite chatte, effectuant un léger mouvement de va et viens, je n’eu pas besoin d’en faire beaucoup plus, elle était si réceptive à mes caresses que je sentis son corps se contracter avant qu’elle ne jouisse criant de grand “si, si, si!!!” Elle jouit ainsi deux à trois fois car je ne lâchais pas mon emprise tant il était bon de la sentir prendre du plaisir sous mes coups de langues!Je la laissait se remettre de ses émotions mis elle semblait tellement excitée que ce ne fut pas long, elle montait vite les marches, là-haut quelques bougies éclairaient la pièce créant des ombres dansantes sur les murs, quelques temps avant de monter elle avait mis de la musique de chez elle, une chanteuse hispanique à la voix d’or habillait l’ambiance de cette soirée.Nous étions tout les deux arrivé en haut, elle me tenait par la main comme deux jeunes amoureux et me dit avec son délicieux accent “Je peux jouer avec toi?”Je ne m’attendais pas à cette question mais ma réponse fut forcément oui!Elle me demanda de me coucher sur le dos sur ce grand lit qui meublait la mezzanine, je m’exécutais donc me demandant ce qu’elle allait faire de moi, mais cela m’excitais au plus haut point! Elle détacha alors un 1er foulard qui était noué sur un des barreaux du lit et m’attacha la main droite à la tête de lit, elle fit la même chose avec un second pour l’autre main, j’étais ainsi sur le dos, les bras écartés en arrière, elle a califourchon sur moi. Elle sortit alors un troisième foulard après m’avoir donné quelques doux baisers, ce tissu était plis fin, une maille translucide qu’elle mis sur mes yeux, je voyais tout de même la lumière et pouvait deviner ses formes sensuelles au travers.Qu’allait-elle me faire???Elle s’assit sur moi plus en arrière, positionnant son sexe sur le mien qui était alors replier sur mon ventre, elle se frottait ainsi langoureusement sur mon membre, l’inondant de sa cyprine et me provoquant des spasmes tant cela était bon, j’aurai aimé pouvoir att****r ses fesses, ses seins, l’embrasser sa retenue mais mes entraves m’obligeaient à rester quasi immobile, cette sensation était à la fois frustrante et délicieuse!Elle se mit alors à quatre patte sur moi, je devinais son visage s’approcher du mien, me violer la bouche de sa langue, me mordant les lèvres et s’avança encore, me présentant ses tétons face à la bouche, chose que je devinais une fois ses bouts sur les lèvres, elle me dit alors de la güvenilir illegal bahis siteleri mordre, lui manger les seins, je ne me fis pas prier et me mis à mordre délicatement ses petits bouts de chairs érectiles, ils pointaient durement et je n’avais aucun mal à les att****r en bouche sans l’aide de mes mains, elle bouger ainsi me présentant tour à tour ses deux seins.Elle enlevait le foulard masquant mes yeux avant de saisir une boite sur le chevet ou se trouvait des capotes.Elle branla alors mon sexe qui était sur le loin d’exploser, j’y sentais mon coeur battre tant l’excitation était forte! Elle me suça doucement alors quelques instants avant de m’enfiler le préservatif avec la bouche, elle semblait très expérimentée la coquine!elle se présentait à nouveau à califourchon au dessus de moi et se mit à jouer avec mon sexe à l’entrée de son puit d’amour.Alors qu’elle descendait délicatement je sentais ses lèvres s’écarter, laissant mon sexe occuper le sien, qu’elle sensation merveilleuse, elle était étroite et je sentais mon membre imposant remplir petit à petit son conduit, elle se relevait doucement pour redescendre plus bas, j’occupais de plus en plus sa chatte, elle était chaude et sa mouille abondante lui permettait de coulisser sans difficultés.Le fait d’être attaché décuplé les sensations, voir cette splendide femme jouer avec mon sexe comme un objet m’excitait comme un a****l, la lumière des bougies mettait ses courbes en valeur de très belle manière.Elle accélérait alors le mouvement en se pinçant les tétons, triturant ses seins avec v******e, elle se mordait les lèvres.Son corps fut alors parcouru de spasmes violents et je sentais son sexe en faire de même autour de ma queue, elle cria son plaisir lorsque explosa ce deuxième orgasme.Elle s’effondrait sur moi tout en me détachant les mains, de suite je caressais chaque centimètre de son corps sentant cette peau brulante sous mes doigts, je dirigeais son visage vers le mien pour l’embrasser sans retenue, cette femme était exceptionnelle, quelle soirée je passais et ce n’était pas finit!!!!Elle était toujours enfilée sur mon sexe et mon érection était toujours aussi vigoureuse, je me mis à la pilonner de tout mes forces toujours dans la même solution, elle me chevauchait se laissant pénétrer à pleins rythmes, elle hurla de continuer et de ne pas m’arrêter en espagnol et de la baiser “sigue, sigue, no te pare, follame!!!”, ce que je fis bien entendu un troisième orgasme encore plus fort lui décrocha des cris me rendant fou, je la pilonnais de plus belle, la retournant sur le lit pour la prendre en missionnaire ou j’aurai eu tout le loisir de voir mon pieux de chair coulisser dans sa chatte je relevais pour cela ses jambes positionnant ses chevilles sur mes épaules, baisant ses pieds, je la tenais par les chevilles écartant ses jambes pour voir sa chatte se déformer sous les coups de butoir entrant et sortant de sa vulve.Quelle vision de rêve, une femme comme dans les magazines était en train de savourer mon cuivre en elle, prenant son pied et hurlant son plaisir, je ne regrettais décidément pas d’air franchit le pas de l’adultère!De mon côté l’excitation était à son sommet, mais sans doute du au fait que cela faisait une éternité que je n’avais plus porté de capote, il m’était difficile de venir, le plaisir semblait très proche mais en vain, cela ne me gênait pas, le plaisir de l’action était tellement intense que l’éjaculation n’était pas ma préoccupation, je préférais la voir encore jouir sous mes coups de pistons, la plaisir de ma partenaire est toujours passé avant le mien, voir une femme jouir grâce à vous vaut tout les plaisirs du monde, non?Commençant à fatiguer un peu je me penchais sur mon flanc continuant les mouvements plus lentement avant de me retirer la laissant souffler un peu :)Je me mis sur le dos sur le côté du lit, elle se colla à moi quelques instants tendrement, mais seulement güvenilir bahis şirketleri quelques instants car elle m’enleva le préservatif pour me sucer avec entrain, elle dévorait mes couilles et ne laissa pas le moindre cm de ma queue sans son coup de langue, cette fille était insatiable! Mon sexe durcit à nouveau très rapidement grâce à ce traitement d’exception, j’étais toujours allongé sur le lit, la tête côté pied du lit, penchée en arrière car sur le rebord du matelas, elle se mit dos à moi et se plaça à nouveau à califourchon, une bougie s’était éteinte et associé au fait que la nuit était définitivement tombée, je ne la voyais pas autant que je le souhaitais.Elle prit mon sexe pour le pointer à nouveau vers son con, cependant, rapidement je sentis qu’il ne s’agissait pas de sa chatte, je sentais que mon sexe forçait pour la pénétrer, elle était en train de s’empaler le cul sur ma bite sans prévenir, je vivais donc ma première sodomie, quelle sensation délicieuse de sentir ses chairs se dilater autour de mon gland qui venait de passer sa rondelle!Rapidement elle s’empala jusqu’à la garde, prenant en elle mes bons 20cm plutôt large sans problèmes, elle se mit à accélérer le rythme comme une déchainée, c’était décidé, j’adorais la sodomiser! Sentir ce conduit étroit autour de mon membre était divin, elle se penchait en arrière me laissant jouer avec ses seins si réactifs, elle jouit alors une fois de plus après pas loin de dix minutes à s’enfiler de la sorte, pendant ce temps je restais toujours les couilles bien pleines!Je la mis en levrette pour leur dernier assaut, je titillais son clito d’une main pendant que l’autre écartait ses fesses pour mieux voir mon membre disparaitre dans son cul, elle me supplia de lui casser le cul toujours dans sa langue maternelle “Rompeme!!”Vous ne me croirait peut-être pas mais elle jouit encore une fois, elle fut prises de tremblement et sa chatte expulsa des jets de mouilles sur le lit.Je me retirais et me couchais sur le lit, et vint se positionner en 69 m’offrant sa chatte comme vision, j’adore cette position! Pendant que je me délectais de son sexe trempé elle me suçait comme une déchainée, me branlant vigoureusement m’en faisant presque mal! Je fis alors glisser un puis deux doigts dans sa petite chatte, cela ‘excitait terriblement, de l’autre main j’insérais un doigt dans son anus encore dilaté du passage de ma queue, cela me fit monter rapidement, les mouvements de sa main et ses coups de langue sur ma hampe et mes couilles allait me faire rendre les armes d’ici peu.Quelques instants plus tard je sentis en effet un plaisir intense monter depuis mes couilles, elle dut le sentir et me branla de plus belle, au moment même ou l’orgasme arrivait elle hurla ta queue est dure comme de la pierre, juste avant de recevoir des jets intenses de semences sur le visage et les cheveux, elle approcha vite sa bouche pour récupérer les dernières gouttes de mon nectar et l’avaler avant de poser sa tête sur ma cuisse gauche comme satisfaite d’avoir enfin réussi à me faire venir.Quelques instants après elle vint dans le même sens que moi, voyant que j’étais essoufflé et tout en sueur du à la chaleur de cette chaude soirée d’été plutôt animée (il faisait toujours 30° dehors malgré l’heure tardive), elle prit ma tête délicatement entre ses mains et souffla délicatement sur mon front pour me rafraichir,Elle se positionna ensuite à 90°c posant la tête sur mon torse, je caressais alors ses doux cheveux Cette fille était capable de tout, une vraie bête de sexe et d’une grande douceur quelques instants plus tard, il ne m’en faudrait pas beaucoup plus pour tomber amoureux…Nous avons ensuite pris un bain une coupe de champagne à la main, nous avons beaucoup discuté, rit, refait le monde, nous avons refait l’amour une fois avant que je reprenne la route car je travaillais je jour suivant il était près d’1h du matin et encore près de 120km de route m’attendais pour rentrer chez moi.Nous nous sommes promis de nous revoir dès que l’occasion le permettrait.Je pense avoir conduit pendant plus d’une heure avec un sourire béat sur le visage, mon dieu quel expérience inouïe!J’espère que ce récit vous a plu malgré sa longueur mais je ne voulais pas omettre de détails 😉

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın