Géraldine tome 2-Chapitre 3

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Géraldine tome 2-Chapitre 3Chapitre III – Maître Brent“ – Le poids du verbe “ s’accrocher ” va prendre pour toi tout son sens, petite gourde ! Tu en retiendras sa négation, de ne plus jamais t’accrocher à quiconque qui t’es supérieur, petite insolente ! ”Dit Maîtresse Xaviera en ouvrant l’armoire, pour y prendre un nombre incalculable de paires de pinces japonaises et deux rails équipés de petites poulies avant de revenir vers la soumise en suspension, en tendant les rails à Hugo.“ – Naaaaaannn !Pi’ié ,Mai’resse ! Naaaaaannn !”Pleurnicha la maladroite, en voyant le stock de pinces, les yeux déjà embués de larmes.“ – Brent, j’ai peur que Géraldine ne s’ennuie. J’en ai pour un petit moment avec cette sotte.Cela ne vous dérange pas de lui faire découvrir certaines « parties » du donjon,Hugo se fera un plaisir de vous aidez. !”Demanda Maîtresse Xaviera, avec un petit sourire ironique, tout en retournant vers l’armoire, pour aller chercher une deuxième fournée de pinces, ainsi que des poids de lestage, se moquant totalement des jeremiades de l’ancienne French Maid maladroite.“ – Volontiers, Madame Xaviera ! … Allez ! Viens par là, petite chienne insolente ! “Dit Maître Brent avec un fort accent anglo-saxon, ravi de pouvoir s’occuper de cette nouvelle soumise, sur laquelle il lorgnait d’un œil intéressé depuis son entrée dans le donjon.“ – Mais je préfère que vous l’arrosiez plus que de me la remplir ! ”Ironisa Maîtresse Xaviera, tout en s’emparant d’une pince, en s’avançant vers la soumise en suspension, qui dépensait son énergie à se débattre inutilement .Maître Brent s’empara de la laisse de la petite chienne avec un large sourire, tirant d’un coup sec une Géraldine qui couina sous la nouvelle morsure des pinces. Il l’emmena dans un coin opposé du donjon, où trônait un énorme canapé en cuir noir, équipé de plusieurs anneaux sur le dossier et sur les accoudoirs, auxquels étaient raccordées des chaînes. Hugo qui avait fini de fixer les rails aux deux piliers autour de la soumise écartelée a la merci de la Directrice le suivait, avec dans la main une clé pour les paires de menottes, tenant également quatre larges entraves de cuir avec leurs cadenas et un large collier de maintien de cuir noir également. Derrière eux, les cris intenses à peine étouffés par le ring-gag, attestaient que Maîtresse Xaviera venait de commencer à s’occuper de la maladroite soumise.Hugo fixa d’abord le collier de maintien, puis ce fût au tour des entraves de poignets, qu’il cadenassa l’une à l’autre, pour finir avec les entraves aux chevilles de Géraldine. Hugo la poussa au centre du canapé, la mettant le dos sur l’assise de l’épais canapé en cuir, en lui étirant les poignets de Géraldine au dessus du dossier, bloquant ainsi la pauvre soumise dans une position des plus inconfortable, avant de lui écarter complètement les jambes, en raccordant les entraves de chevilles aux chaînes reliées aux anneaux, de chaque coté du dossier du canapé. Géraldine se retrouvait ainsi dans une position qui offrait son petit clito encagé et ses petites couilles meurtries à divers jeux, mais surtout de placer son petit trou bien occupé pour le moment par son plug gonflable pour les jeux que lui prévoyait Maître Brent. Après avoir soigneusement poser la veste de son costume, il remonta les manches de sa chemise, en regardant l’offrande forcée de Géraldine d’un regard rempli de perversité.Pendant ce temps, Hugo raccordait les anneaux du collier de maintien de la petite soumise à des anneaux du dossier et des accoudoirs, limitant ainsi la mobilité de sa tête, avant de se mettre ensuite à jouer avec les chaînes des pinces, tout en gonflant encore plus le plug.“ – MMMMMMMPPHHH !!! IIIIIIHHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Couina Géraldine, tortillant un peu son cul pour essayer d’échapper à la pression qui lui écartelait son intimité.“ – Je vois que ton cul de petite salope soumise est déjà bien ouvert !Un peu plus ne lui fera pas de mal ! ”Dit Maître Brent, en souriant tout en enfilant de longs gants de latex sur ses larges mains.  “ – MMMMMMMPPHHH !!!  IIIIIIHHHH !!!!! S’I OU’ PLAI, NAAAANNN ,AS’ ÇA, AI’RE !!MMMMMMMPPHHH !!! ” Supplia de plus belle Géraldine, canlı bahis en tirant inutilement sur ses liens, comprenant que l’un des plaisirs de Maître Brent était la dilatation extrême, et plus particulièrement le fist-fucking, et qu’elle allait goûter à cette spécialité. Elle se souvint du poing de sa Maîtresse et de celui de Maître Erik, qu’elle avait pris coup sur coup le même jour. Mais Maître Brent avait des mains d’un volume bien plus impressionnant.Il s’approcha d’elle avec un gros pot de crème lubrifiant, dont il enduisit copieusement ses gants. Il commença à lui caresser les contours de son anus, dilaté par le plug. Il le bougea sans ménagement, claquant les fesses avec v******e, tandis que Hugo jouait toujours avec les pinces des tétons.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! PI’IE, MAI’RE !!!AAARRRGHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” Gémissait Géraldine, les yeux suppliant ses tortionnaires, en ayant une pensée rapide pour Kitty, qui devait sûrement subir cela à chaque rencontre avec le fameux Brent, qui venait de lui retirer le plug, sans le dégonfler, laissant l’anus de Géraldine béant, où il engouffra déjà trois de ses doigts énormes.“ – MMMMMMMPPHHH !!! IIIIIIHHHH !!! NANNNN !!! PI’IE MAI’RE !!!MMMMPPHHH !!! ”Couinait la pauvre Géraldine, en subissant la fouille des doigts longs, qui s’introduisaient savamment dans son intimité, en se débattant en vain dans ses solides entraves.“ – Sois patiente, petite chienne. Je vais rentrer et te faire venir, sans que tu puisses ne rien faire ! Sache que parfois, je joue toute la nuit comme cela ! ”Dit Maître Brent en rentrant maintenant sa main a plat dans l’anus offert de la soumise. Quand à Hugo, il s’était placé derrière le canapé et avait choisi de lui couvrir le bas du visage de sa main libre, tandis que l‘autre tirait la laisse relié aux pinces.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Haletait Géraldine, ses cris de douleur et de panique totalement étouffés par son bâillon gonflable couvert par les mains de Hugo, qui lui bouchait également le nez, relâchant sa prise par intermittence régulière pour la laisser respirer.“ – Ton cul de petite chienne meurt d’envie d’être dilaté.Et ton merdique petit clito inutile va exploser sans que tu puisses le contrôler. ”Dit Maître Brent accentuant sa poussée anale dans l’intimité écartelée de la pauvre soumise en offrande, que Hugo étouffait de nouveau.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Couinait Géraldine, dans son asphyxie passagère, usant désespérément son énergie à tirer inutilement sur les cordes qui la maintenait à la merci de ses tortionnaires, sentant soudain la main entière de Maître Brent s’introduire complètement dans son anus dilaté. Sous le sévices de ses tortionnaires, son esprit partagé entre souffrances et plaisirs explosait, tandis qu’à l’intérieur de sa cage, son petit clito était au bord de l’explosion, et ce malgré les pointes qui le labouraient.“ – Voila ! Tout y est ! Maintenant ton anus est un bon gros trou de petite salope dilatée.Je pourrai l’entretenir, en m’occupant de toi, quand je viens voir Kitty ! ”Ironisa Maître Brent, en fouillant l’intérieur de l’intimité de Géraldine, se mettant à lui titiller la prostate, lui retirant tout ainsi tout espoir de contrôle.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Couina Géraldine, haletante dans son asphyxie, les yeux hagards remplis d’effroi et de négation à cette annonce de Maître Brent, sur ce nouveau “ délice ” régulier, qui pourrait devenir le sien. L’univers de la pauvre Géraldine explosa. Son sperme se mettant à dégouliner lamentablement de sa minuscule cage, en se répandant sur son entrejambe écartelée, sous le regard satisfait de Maître Brent.“ – Yeeeees !!! Tu es une petite salope bien dilatée et toute sale maintenant ! ”Dit Maître Brent, continuant de jouer avec sa main dans l’anus de la petite Géraldine à sa merci.Il la retira doucement, laissant à la place un trou béant, d’où dégoulinait un liquide qui attestait du plaisir de la petite Géraldine. Hugo retira sa main et le bâillon gonflable, qui gonflait les joues de Géraldine.“ – S’il vous plait… Arrêtez ! ”Pleurnicha doucement Géraldine, implorant du bout des lèvres.“ – Tu es bien insolente bahis siteleri de quémander ! Presque à donner des “ ordres ” à un dominant ! ”Dit Maître Brent, tout en essuyant son gant de latex souillé de liquide séminal sur le ventre et les jambes de Géraldine, tandis que son autre main tirait la chaîne des pinces reliées aux petites couilles, maintenant souillées de sperme écoulé.“ – AIIIIE !! Pardon Maître Brent ! Je vous en prie… Pitié… ”Supplia l’insolente, les yeux pleins de larmes sous la mordante traction des pinces sur ses petites couilles « libérées » d’un « poids ».“ – Hugo, faites moi taire cette insolente comme vous le voulez !Cette petite salope me fatigue à pleurnicher ! ”Dit Maître Brent à Hugo, avec un petit clin d’œil furtif, que Géraldine vit mais ne comprit pas tout de suite.Mais pour le coup, elle arrêta de supplier. Seuls restèrent ses sanglots et ses yeux pleins de larmes.Hugo partit chercher de quoi clore la bouche de Géraldine dans une des armoires. Il en profita pour admirer l’avancée de la décoration, de la soumise suspendue punie par Maîtresse Xaviera. Il sourit en se disant que cela commençait à prendre une tournure très pesante, surtout que les pinces fixées à ses bras étaient reliées à de fines cordelettes que Maîtresse Xaviera avait passé par les poulies des rails, avant de les lestées. Le corps de la soumise était parcouru de spasmes, dans des suppliques maintenant presque inaudibles. Les pinces étaient déjà reparties sur une bonne partie du corps , et Maîtresse Xaviera s’attaquait maintenant aux jambes, en se saisissant d’un orteil.Hugo revint derrière le canapé et forçat la mâchoire de Géraldine avec un bâillon dentaire, l’obligeant à garder la bouche grande ouverte, tout en forçant sur les muscles de sa mâchoire. Hugo dégrafa son pantalon militaire noir et sortit son sexe en érection. Il était relativement court, mais d’une largeur excessive. Il enjamba le canapé, se plaçant à califourchon sur Géraldine en lui plaçant son sexe face au visage, avant de l’engouffrer sans ménagement dans sa bouche écartelée, allant le faire taper dans le fond de la gorge de la soumise, tout en tirant doucement les pinces des lobes d’oreilles.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!  MMMMMMMPPHHH !!! ”  Déglutit la pauvre Géraldine, bavant sa salive à foison sous le sexe qui pénétrait en force dans sa bouche accueillante .Maître Brent avait lui aussi ouvert de quoi se satisfaire, et son sexe aussi imposant que ces mains, se glissa à l’intérieur de l’anus encore chaud et dégoulinant du fist-fucking. Il prit en main la chaîne des pinces, pour étirer les couilles martyrisées.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! PI’IE, MAI’RE!!!AAARRRGHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” Haletait la pauvre petite soumise, sous les multiples tractions de Hugo sur les pinces de ses oreilles, qui lui imposait un deepthroat, tandis que son esprit était décontenancé par le sexe long et large de Maître Brent qui venait de la pénétrer sans aucun effort.La séance de sodomie et de “ deepthroat ” sembla durer un temps infini pour Géraldine.Une fois les deux hommes soulagés ,et ayant déverser leur semence sur le visage et le crane glabre de la soumise souillée, ils la détachèrent enfin du canapé pour aussitôt la menotter comme a l’origine dans le dos, avant de lui faire retrouver le plaisir de son bâillon gonflable si confortable et de son plug, qui lui fut allégrement regonfler dans son anus maintenant totalement dilaté.Les deux hommes se reboutonnèrent, en plaisantant, avant de traîner la petite souillon dégoulinante par sa laisse, reliée aux pinces vers Maîtresse Xaviera, qui finissait de cinglé les fesses de la soumise martyre a l’aide d’une badine.Géraldine hallucina quand elle vit la soumise suspendue, dont tout le corps tremblait sous la douleur.La soumise en suspension n’était que spasmes et sanglots presque inaudibles, vu que sa langue était sortit du ring-gag et maintenue étirée par trois pinces généreusement lestées, assortis plusieurs« paires de boucles d’oreilles », dont l’avait affublé Maîtresse Xaviera. Son corps écartelé était généreusement lardé de pinces japonaises, dont certaines étaient reliées à des poulies bahis şirketleri , mais que la cruelle Directrice avait toutes lestées de divers poids. Elles étaient rependues sur ses tétons annelés qui en comptaient pas moins de quatre paires, ses petites couilles et son pénis flasque en détenaient à eux seuls plus du double, ses dessous de bras en comptaient deux paires de chaque coté et d’autres couraient le long de ses bras étirés, tandis que chaque orteil était mordu par une pince reliée à l’autre bout à la fine peau de la cheville, mollets, cuisses, arrière des genoux, rien n’avait été oublié.Seules les fesses avaient été laissé vierges par Maîtresse Xaviera, mais elles portaient les stigmates de la sévérité des nombreux coups de badine recents.“ – Alors ! On dirait que la petite Géraldine s’est bien amusée !Une vraie salope dévastée par le sperme ! ”Ironisa Maîtresse Xaviera, en lui remontant du bout de sa badine le petit clito encagé à présent tout calme et encore dégoulinant, avant de remonter vers le menton et le visage souillé de Géraldine, dont le maquillage était maintenant totalement déconfit, n’ayant pas résisté aux pleurs et au copieux arrosage des deux dominants.“ – Mmmpphh…‘Ui , Mai’resse … Mmmpphh… ”Gémit doucement Géraldine, en faisant une petite moue honteuse, tout en baissant les yeux sur son petit clito incontinent.“ – En tout cas, nous beaucoup, Madame Xaviera !Je reverrai cette petite salope avec un grand plaisir, si cela ne pose pas de problème, bien sûr ! ”Répondit Maître Brent, en caressant le cul de la soumise, d’où pendait le cordon du plug largement regonflé.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Couina Géraldine, secouant la tête dans un imperceptible mouvement de négation, le regard apeuré sur d’éventuelles retrouvailles de ses mains envahissantes, tout en tortillant son cul dilaté, sous l’une d’elle, qui s’était fait baladeuse.“ – Pourquoi pas ! A l’entendre couiner…Elle a eu l’air de vous apprécier !Mais seulement une fois qu’elle aura ses beaux seins, Brent… Mais accompagnez nous donc pour la fin de cette petite visite.Ma petite Kitty doit s’impatienter dans sa confortable attente…Ce petit système de chasteté électrique que vous lui avez offert est parfait ! Mais je ne pense pas qu’elle sera ravi de vous voir ! ”Dit Maîtresse Xaviera, avec un machiavélique sourire, en pensant déjà aux miaulements de sa petite chatte.“ – Avec grand plaisir, Madame Xaviera. ”Répondit Maître Brent, tout en portant son regard pervers sur le crane et la croupe souillée de Géraldine.Mais avant de sortir du donjon, Maîtresse Xaviera prit son rouge à lèvres, qu’elle avait toujours dans la poche en cas de retouches nécessaires, et traça un “ SLUT” sur le front et un « CUM DUMP» sur le crane dégoulinant de sperme de Géraldine, ainsi qu’un et « CLOSE AFTER USE » associer à une « flèche » très subjective, au- dessus de sa raie des fesses, d’où s’écoulait encore un peu liquide séminal qui se répandait le long de ses cuisses, et où Maître Brent y avait copieusement essuyer ses mains, après le fist-fucking Elle clôtura ses écritures sur la soumise par un « INCONTINENT BITCH » sur le bas ventre, où son sperme avait dégouliné et commençait à sécher. Géraldine sanglotait doucement, sous la honte qu’elle ressentait, d’être à nouveau marquée, en se voyant dans l’immense glace, qui trônait sur un des murs du donjon.“ – Te voila un peu plus mise en valeur pour continuer ta visite, petite Géraldine ! ”Ironisa Maîtresse Xaviera, en jetant son rouge à lèvres souillé de sperme dans la poubelle, avant d’aller rapidement s’entretenir avec Hugo, sur les conditions dans lesquelles elle comptait avoir la soumise maladroite sous la main pour les jours prochains.“ – Quand à toi, pauvre gourde ! Je te dis à demain !Et j’ai le plaisir de t’annoncer que vu ton niveau en ballets, autant rejoindre le chenil, On manque toujours d’animaux de compagnies ! ”Dit Maîtresse Xaviera, en regardant de ses yeux inquisiteurs la soumise suspendue, haletante dans ses spasmes de douleur.Elle lui claqua un dernier et sévère coup de badine sur ses seins couvert de bave, ce qui fit se balancer les pinces lestées, arrachant un intense râle de douleur presque inaudible à la pauvre soumise maladroite. Mais déjà, Maîtresse Xaviera s’emparait de la laisse de Géraldine, la tirait vers la sortie, tout en se mettant à converser avec Maître Brent

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın