Découverte de la soumission 9

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Découverte de la soumission 9Que m’arrive t’il ?Je suis dans la cuisine, seul. J’examine mon sexe.L’anneau qui entoure mes couilles et ma queue est assez serré, je ne peux passer que le petit doigt entre ma peaux et le plastique, le tube fait un coude, il y a des fentes et des trous sur les côtés, une fente plus courte mais plus large sur le devant au niveau du méat, il est vraiment petit, pas plus de 7 ou 8 centimètres environ. Ma queue le rempli entièrement. Elle est toute congestionnée. J’essaie de voir si je peux la faire sortir, impossible. Dans le pire des cas une bonne pince, mais je casse tout. Comment je vais faire pour le sport ? Et sous mes vêtements, on va la voir ? je suis très heureux de vivre nu devant mes collègues, mais la, ça dépasse le cadre de l’entrepôt et de la maison. Je suis totalement sous leur emprise. Depuis que je suis adolescent, j’aime me caresser, j’aime prendre ma queue et me branler, pas forcément pour éjaculer et jouir, juste pour me donner un peu de plaisir. Maintenant, ce sont elles qui vont décider quand je pourrai me donner du plaisir. Je lève les yeux, je découvre toutes mes collègues qui me regarde avec un grand sourire. _Tu as raison de t’y intéresser. Cette petite cage va devenir ta meilleure amie et notre meilleure alliée. _Euh, peut-être, sûrement, je ne sais pas, c’est tout nouveau pour moi Madame PATRICIA.Ma réponse les fait sourire. La cuisine rangée et propre, je me sert un café, après avoir mangé un peu. Je me sent plus observé que d’habitude. Curieusement, j’oublie très vite que je porte une cage de chasteté. Je n’ai pas érection. Il y a juste une petite gêne quand je marche causée par le frottement de l’anneau en plastique entre mes couilles et mes cuisses. C’est assez serré, j’avais peur de voir mes couilles devenir toutes bleues. Mes premières inquiétudes ont disparu. Tant mieux.Je me dirige vers les toilettes, ma vessie est pleine. PATRICIA m’interroge sur ma destination, je lui réponds que je dois aller soulager ma vessie. Elle m’accompagne. Devant les WC elle m’explique qu’il m’est interdit de fermer la porte. _mon petit juju tu dois comprendre que tu n’as plus de secret pour nous toutes. Ta pudeur est de la fierté mal placé. Tu nous a bien donné tous les pouvoirs n’est-ce pas ?J’accuse le coup, je n’ai pas pensé à ces détails.CÉLINE nous a rejoint. Elle en remet une couche. _juju ne fait pas ta “chochotte” on t’a vu jouir avec 3 doigts dans le cul. La maintenant je vais te regarder pisser. Et tu sais pourquoi ? juste parce-que j’en ai envie. Parce-que ça me plaît. Tu n’as qu’une seule chose à dire. _Oui ! merci Madame CÉLINE._C’est très bien tu as enfin compris ou est ta place.Et quoi d’autre ? _Vous avez raison, Madame CÉLINE, je ne dois plus avoir aucun secret pour vous. Je m’assois sur la cuvette, écarte les jambes au maximum, pousse la cage vers le bas avec deux doigts. Mon envie est si forte que les premières goutes sortent presque de suite. Je dois tenir le tube vers le bas. Le jet est maintenant puissant, je fais beaucoup de bruit, je me vide sans retenue, devant mes collègues. _Regarde moi juju, dans les güvenilir canlı bahis siteleri yeux. Je veux savoir ce que tu ressens, ça te fait quoi de pisser devant moi ?_J’ai un peu honte Madame CÉLINE. _et bien moi, j’adore! C’est très jouissif de te regarder assis sur les WC sans défense, tu ne peux pas te cacher, tu es ridicule, tu n’es plus un homme, tu pisse comme une femelle. Ah Ah Ah. Tu as raison PATRICIA c’est vraiment très puissant d’avoir un mâle à sa merci. Je ne trouve pas cette situation très sexy, je n’ai pas eu d’érection de la matinée, mais dans cette position si humiliante je commence à bander. Je baisse les yeux, ma queue en en effet à augmentée de volume. Je dois aller au bout de mon humiliation, de toute façon elles voient bien que ma queue à grandit. _Madame CÉLINE je dois vous avouer que ça m’excite de faire pipi devant vous, ça me fait bander. _c’est quoi qui t’excite ?_votre présence, Madame CÉLINE, c’est très humiliant d’être dans cette position devant vous. Vous me faites bander ou du moins ma queue essaye de durcir. J’ai dis tout ça en la regardant dans les yeux. _Mon petit juju, tu n’as pas idée comme ça me fait plaisir de t’entendre dire ça. Je veux tout savoir sur toi, toutes tes pensées, tout tes petits secrets, tout ce qui t’excite. Tu as bien compris ? _Oui Madame CÉLINE. Après mes mots elle est partie sans se retourner. PATRICIA m’a regardé avec un grand sourire. _Je suis très fière de toi mon petit juju, tu progresse à grand pas. Tu ne dois pas avoir honte de ce que tu penses ou de ce que tu ressens. Ta queue, dont tu es si fiert est désormais en notre pouvoir. Tu n’as plus le contrôle de tes érections ni de tes masturbations.Tu vas comprendre très vite la vraie soumission. Tu es passé à une autre étape, si tu veux être libéré tu vas devoir être encore plus obéissant. _Mais Madame PATRICIA, je fais tout ce que vous voulez. _Mon petit juju, jusqu’à présent tu fais ce qui te plaît à toi, être soumis, ce n’est pas ça. _Comment ça Madame PATRICIA. _Tu es un homme juju, tu penses trop avec ta bite, tu le sais bien, c’est ton deuxième cerveau. Tu dois comprendre que pour devenir un vrai soumis, tu dois obéir et satisfaire nos désirs, nos envies. Tu crois que ça nous plaît de te voir fouiller dans nos affaires pour te branler avec ?_Non Madame PATRICIA, je vous demande encore pardon. _Mon petit juju, à partir de maintenant ton seul objectif, le but de ta vie est de nous satisfaire. Donc tu va oublier ta petite queue qui ne te sert plus qu’à uriner pour te concentrer sur nos demandes. Autre chose, il faut que tu sois très soit vigilant, tu dois toujours être propre, si tu ne te nettoie pas bien ça va vite sentir mauvais. Je te conseille d’aller prendre une douche après. La porte ouverte bien sur. _Oui, bien sur Madame PATRICIA. Elle est partie,je me suis nettoyé avec du papier, mais je ne suis pas propre partout. Impossible de nettoyer l’intérieur. Je vais dans les sanitaires utiliser la douche. Ce que m’a fait vivre CÉLINE est très troublant, j’ai un peu honte et en même temps, je dois être honnête avec moi. Ça m’excite güvenilir illegal bahis siteleri de m’hexiber, de ne plus avoir d’intimité. Ma queue essaie désespérément de se tendre, à cette évocation. L’eau fraîche me fait beaucoup de bien. Mon érection diminue. En sortant de la cabine de douche je réalise qu’une caméra est juste en face. Un petit clin d’oeil pour MANON. Retour dans la salle commune. Il fait beau les filles prennent le café dehors. Je les rejoint. Elles parlent des vacances. Je fume ma cigarette en silence. CÉLINE me regarde avec un regard carnassier qui me fait froid dans le dos. 14 heures tout le monde se remet au travail. L’après-midi se passe bien, je n’ai pas d’érection trop importantes, ni trop longues, donc pas trop de douleur. 17h30 on arrête.PATRICIA me prend à part. _Comment vas-tu juju ?_Je vais très bien merci Maitresse PATRICIA. _juju je sais que ce qui s’est passé dans les toilettes est assez violent, et nouveaux, ça peut être traumatisant. Il faut que tu parles de tes ressentis. C’est très important. Tu as un espace de liberté totale dans tes confessions. Tu peux et tu dois dire tout ce que tu veux. Ce que tu as aimé et ce que tu n’as pas aimé. Tu comprends juju. _Oui Madame PATRICIA. _juju je suis très sérieuse. Ne te censure pas, d’ailleurs tu n’as plus le droit de mentir, ni de nous cacher quoi que ce soit. Tu veux être notre soumis, alors obéi. C’est ce que je veux, ce que toutes les femmes ici veulent. Fait nous plaisir juju. _merci Madame PATRICIA je ne vais pas vous décevoir. _parfait mon petit juju. Viens saluer les filles, c’est l’heure. Elles sont toutes dans la cuisine sur le départ, je les salut comme il se doit. Elles sortent. Mais ne partent pas. Elles parlent beaucoup, les discussions sont très animées. Je suis dans la cuisine, elles ont fermé la porte, je n’entend pas ce qu’elles dise, je range et nettoie tout. Elles sont encore en pleine discussion, je fais le tour de l’entrepôt, les sanitaires en dernier. La salle est propre, un coup de serpillière quand même. Je monte sur la table. Je suis à genoux, les mains sur mes cuisses. Je lève la tête. Par où commencer ? Je me lance, je ne cherche pas à organiser, ni hiérarchiser ma pensée. Je dis tout haut ce qui arrive à ma conscience. Cette journée est une étape très importante dans mon évolution. Je comprends que ma soumission comporte plusieurs niveaux. Physique, psychologique, émotionnel. J’ai vraiment l’impression de ne plus maîtriser grand chose, elles me contrôle pour tout. Mais j’aime ça. D’un autre côté cela m’effraie car je ne sais pas où je vais. En même temps, je les connais depuis longtemps, j’ai entièrement confiance en elles. Quand je sors 30 minutes plus tard, elles sont toutes parties. Je rentre chez moi. Passé la porte, je me dénude, STÉPHANIE est dans la piscine, quand elle me vois elle sort en courant pour m’embrasser. Elle n’a pas remarqué la cage. Elle s’enroule dans une serviette et s’allonge sur un transat. Je lui donne l’enveloppe. Ses yeux s’illuminent, elle vient de la voir. Elle veut l’examiner de plus prêt. je suis nu güvenilir bahis şirketleri debout, devant elle. Comme pour moi c’est la première fois qu’elle voit une cage de chasteté. Elle l’examine sous toutes ses coutures. Mon sexe ne résiste pas à ses caresses et à la vision de son corps à demi nue. il gonfle, il se tend. J’essaie de ne pas monter ma douleur intense qui grandit. Elle continue à jouer avec, elle veut essayer de libérer ma queue par tous les moyens. L’effet est dévastateur, ma queue essaie de se tendre encore plus sans succès.Je lui demande grâce aux bout de quelques minutes. J’ai vraiment très très mal. STÉPHANIE me regarde, elle est surprise de ma réaction, elle réalise que ma douleur n’est pas feinte. _Pardon mon juju, ça te fait très mal ? _Oui mon Amour, quand je bande c’est l’horreur absolu. Ça me tire sur les couilles, comme si on veut me les arracher. _Mais il fallait le dire plus tôt, comment on l’enlève ce truc ?_dans l’enveloppe il y a une clef. PATRICIA t’a écrit un mot. STÉPHANIE déchire l’enveloppe, la clef est là, accrochée à la chaîne. Elle va pour ouvrir le cadenas, se ravise, prend la lettre, elle commence à lire. Je suis la en face de mon Épouse, debout, ma queue va exploser, la clef est dans le cadenas, la chaîne pend entre mes jambes. Je hurle intérieurement de douleur, alors qu’elle est tranquillement allongée sur le transat, avec cette foutue lettre à la main. Elle lève plusieurs fois la tête vers moi, mais elle continue de lire. Je ne dis toujours rien, je souffre en silence. Mon visage doit être curieux, car elle me demande à nouveau si ça fait vraiment mal ?Je confirme. _Va prendre une douche froide, PATRICIA dit que ça va te faire du bien. On en reparle après tu veux bien, il faut que je l’appelle.Je reste interdit, immobile. _Allez dépêches toi, va vite prendre ta douche, je dois téléphoner. Revient j’ai failli oublier la clef. Et ramène moi le téléphone s’il te plaît mon juju d’amour. _Oui, oui pardon j’y vais vite. Je lui rapporte le téléphone en courant. _Merci mon juju tu es adorable. Mon sexe est encore plus tendu, la douleur est insupportable. Direction la douche.Le jet d’eau froide est un vrai soulagement, mon érection diminue, la douleur s’estompe. Je revis. Je me savonne, le nettoyage de la cage est assez compliqué. Il est difficile, voire impossible de nettoyer ma queue à l’intérieur du tubes. Les poils commencent à repousser, je rase le maximum que je peux atteindre. Propre et nu je rejoins STÉPHANIE, elle est encore au téléphone, elle me demande de la laisser, d’aller lui faire une cigarette, et d’attendre qu’elle m’appelle. Je suis au salon. Je prends mon cahier, autant m’occuper. Le compte rendu de la journée devient un supplice, les images de la journée m’excitent. Ce que j’ai fait, ce que j’ai dit, ce qu’elles ont fait ou dit. Je suis conscient d’avoir franchi une nouvelle étape dans ma soumission. Combien de temps vais je garder la cage de chasteté ? C’est vraiment très, trop douloureux. Je n’ai jamais été attiré par la douleur physique. C’est nouveau pour moi. Je suis sur de faire tout, absolument n’importe quoi pour que la douleur s’arrête. Je note toutes ses réflexions quand STÉPHANIE m’appelle. Je la rejoint. Elle rayonne, elle semble très heureuse. _Mon petit juju, je suis très fière de toi, PATRICIA m’a fait des éloges de ta journée. Tu es parfait. Tu mérites une récompense. On va au restaurant pour fêter ça.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın