Séverine, directrice et esclave

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Séverine, directrice et esclaveBonjour je vais republié ici la suite d’une histoire en 6 chapitres que je vous ai raconter avec l’accord de son auteur : Severine45Suite des aventures sexuelle de Séverine : Chapitre 2:Je regroupe tout le monde et continue l’ordre du jour. Le plu g se met évidemment à vibrer régulièrement et après un temps où cela m’énerve plus qu’autre chose, l’excitation renaît dans mes entrailles stimulées à distance. Il me semble aussi que quelqu’un ai monté le chauffage car j’ai nettement plus chaud que tout à l’heure.Un de mes employés fait ensuite une présentation devant l’écran où son ordinateur est vidéo-projeté et M. Martin profite de ce moment pour redoubler l’intensité qu’il envoie au plu g. Combiné à une chaleur de plus en plus insupportable, l’excitation commence à me faire perdre mes moyens et j’ai une furieuse envie de me masturber ou de me faire baiser. N’importe quoi du moment que ça me soulage.J’enlève d’abord ma veste de tailleur que j’avais gardé jusqu’à présent et me retrouve donc simplement en petite chemise décolletée. Dessous, je ne poste qu’un redresse-seins et je sens déjà mes tétons pointer sous le tissu. Ce salaud augmente encore les vibrations et je ne peux alors me retenir de me trémousser sur mon siège pour frotter mon sexe dessus, au travers du tissu de ma jupe. A nouveau, je croise et décroise régulièrement les jambes car je sens que la cyprine enduit l’intérieur de mes cuisses. Mes mouvements gênés ne manquent pas d’attirer l’attention de mon jeune collègue qui, à côté de moi, se demande ce que j’ai.— Vous allez bien, Séverine ? me demande-t-il en chuchotant alors que la présentation istanbul escort se poursuit.— Oui, ne vous inquiétez pas… J’ai juste trop chaud… lui répondis-je en posant ma main sur sa cuisse, comme pour le rassurer.Ce geste anodin provoque chez moi une envie subite de lui arracher le pantalon pour le sucer et je me rends compte que ma main caresse légèrement sa cuisse. Je la retire aussitôt, embarrassée, et je tourne la tête vers mon autre employé qui parle devant son ordinateur. Mais je sens maintenant clairement le regard de l’autre se perdre dans mon décolleté ou sur mes jambes, aux 2/3 nues avec cette minijupe.Alors que la présentation se finit, je reprends la parole pour enchaîner et je sens enfin la vibration ralentir dans mon cul. Mais l’excitation reste toujours aussi forte et tous les hommes qui m’entourent sont autant de bites potentielles pour moi !Un des élus, responsable des aspects comptables fait ensuite un bilan de l’année en cours. Cette partie de la réunion, particulièrement barbante, est l’occasion pour M. Martin de pousser à fond son bidule et de faire vibrer très fort le plu g enfoncé dans mon fion. A nouveau il me faut la plus grande maîtrise pour ne pas me lever, crier ou me masturber…J’endure les vibrations en me trémoussant et en me mordant un doigt, de frustration. Je sens la sueur ruisseler entre mes seins et mes tétons pointer de manière outrancière sous ma fine chemise.Enfin, la réunion touche à sa fin et les vibrations cessent alors que je raccompagne mes deux collègues et quelques élus vers la sortie en les remerciant avcılar escort pour leur participation. Je retourne ensuite dans la salle et constate alors qu’il reste quatre élus, dont M. Martin, mon tourmenteur de la journée. Les 3 autres sont des « habitués » ayant déjà utilisé mes services plusieurs fois.Vu leur regards pervers pointés sur moi alors que je m’approche d’eux, je me doute qu’ils m’ont préparé quelque chose, sans doute en rapport avec le morceau de plastique qui me déforme le fion depuis bientôt 2 heures.— Ah, vous voilà, Séverine, cela c’est plutôt bien passé ? demande alors M. Martin.— Heu, oui, c’est vrai… Le conseil d’administration avait l’air content des chiffres et les deux nouveaux semblent compétents…— Je ne parlais pas de ça, voyons…Il fait alors glisser son pouce vers le haut sur l’écran tactile de son smartphone et je sens immédiatement le plu g vibrer dans mon cul. Mais cela reste supportable et je décide de ne rien laisser paraître sur mon visage, ne sachant pas encore exactement le degré d’information des 3 autres élus présents. Je leur sers donc un autre café comme si de rien n’était alors que l’excitation renaît entre mes jambes et les laisse à leur discussion.— Mais c’est un nouveau téléphone, ça ? demande alors un des 3 hommes à M. Martin.— Oui, c’est le dernier I phone… Il est vraiment bien et les appli sont simples d’utilisation.— Fais voir…Il prend alors le téléphone et touche l’écran. Je sens alors les vibrations augmenter en intensité. Je serre les dents et ferme les yeux pour ne pas défaillir. Les quatre hommes me regardent et je sais maintenant qu’ils şirinevler escort savent tous très bien que mon anus est en train de remuer frénétiquement. Je garde bien mes jambes serrées car je sens l’excitation monter en moi et la mouille couler le long de mes cuisses.Le portable change encore de main et les vibrations augmentent à nouveau, à un niveau supérieur à ce que j’avais ressenti durant la réunion. Je ne peux donc pas m’empêcher de gémir de surprise et devient rouge de gêne devant mes élus qui, eux, sourient.— Quelque chose ne va pas, Séverine ? demande M. Martin.— Je… Han… S’il vous plaît, arrêtez cela…— Mais quoi, chère Séverine, je ne vois pas de quoi vous parlez??— Le… Le plu g… Haaa… Arrêtez-le je vous en prie…— Comment ? Quel plu g ? intervient alors un autre homme. Vous portez un plu g, Séverine ? Montrez-le nous !Totalement excitée et n’ayant de toute façon pas trop le choix, je me retourne, soulève ma mini-jupe et me penche en avant en m’appuyant sur une table pour ne pas tomber, tant mes jambes flagellent d’excitation. Le plu g calé entre mes fesses apparaît donc à leurs yeux, ainsi que ma chatte dégoulinante de cyprine.— C’est magnifique, déclare alors un des hommes en s’approchant de moi.Il se saisit de l’embout en plastique qui dépasse de mon cul et tire dessus. Il fait sortir à moitié le plu g toujours vibrant en élargissant au passage mon anus puis le renfonce alors que je pensais qu’il allait m’en libérer. Je gémis alors à nouveau, d’autant plus que les vibrations augmentent encore d’un cran.Les doigts de l’homme dans mon dos se posent sur mon sexe trempé et commencent à me caresser et à me pénétrer. Je gémis encore de plaisir et trémousse mon arrière train pour que ses doigts décrivent des allers-retours en moi.— Vous crevez d’envie de vous masturber, n’est-ce-pas Séverine.— Oui… Mmhh… Ou que vous me masturbiez… Peu importe du moment que je jouis !!— Non, allez-y, branlez-vous devant nous… Soulagez-vous !A suivre…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın